Comment choisir une scie sabre ?

Outil manuel par excellence, la scie sabre est une version motorisée de la scie égoïne. C’est ce qui lui permet d’être dédié à des usages spécifiques, s’illustrant ainsi comme un outil électroportatif d’exception. Sa polyvalence en fait l’indispensable de tous bons bricoleurs. C’est justement pourquoi il faut être regardant sur ses critères de choix.

Scie sabre électrique filaire, sans-fil ou pneumatique

C’est généralement par la motorisation que démarre le choix d’une scie sabre. En l’espèce, vous devez savoir que l’outil se décline en 3 modèles au fonctionnement bien distinct. L’article est  basé sur les informations recueillies sur scie-sabre.pro .

Scie sabre électrique filaire

Si vous avez besoin d’un modèle puissant pour des travaux de grande ampleur, c’est celui qu’il vous faut. Cette scie sabre peut s’utiliser des heures durant, en raison du fait qu’il utilise directement l’électricité. Avec une puissance qui varie généralement entre 450 et 1300 watts, l’appareil a une oscillation de 2300 coups/min.

La scie sabre filaire intègre un variateur de vitesse électronique, un système pendulaire ainsi qu’une poignée ergonomique. En plus de toutes ces fonctionnalités, elle a une capacité de coupe comprise entre 100 et 200 mm. Malheureusement, la présence de câble électrique peut être, quelque peu, entravant. De plus, même si elle est rapide, la scie sabre filaire est moins précise.

Scie sabre électrique non filaire

Si vous n’avez pas de prise électrique à proximité, c’est le modèle qu’il vous faut. Fonctionnant sur batterie lithium-ion, la scie sabre sans-fil est moins puissante qu’un modèle électrique et a une autonomie plus ou moins limitée.

Celle-ci varie en fonction de la capacité de la batterie et surtout de la nature des travaux réalisés. Sur le marché, on retrouve plus couramment des modèles de 12 à 18 Volts. L’idéal est de préférer un modèle avec indicateur de niveau de batterie.

C’est la raison pour laquelle il est conseillé de la réserver pour les travaux d’appoint. Sa capacité de coupe est de 100 mm pour l’acier et 100 à 200 m pour le bois tandis que l’oscillation est de l’ordre de 3000 coups/min. Son manque d’autonomie, la scie sabre non filaire, la compense par une extrême précision.

Scie sabre pneumatique

Cette scie sabre s’oppose aux modèles électriques par son mode de fonctionnement. En intégrant plutôt un compresseur d’air à gros débit, elle fonctionne suivant une pression de 3 bars au minimum et un débit d’air de 200 L/min. Elle devient très pratique sur les chantiers à risque explosifs ou peu aérés. La scie sabre brille également par sa petite taille qui la rend plus ergonomique et plus facile à utiliser.

Cependant, ce n’est pas un modèle de vitesse puisque son oscillation n’est généralement que de 1000 coups/min.

Le choix de la lame

L’idéal est d’équiper votre modèle de plusieurs lames capables de découper le bois (tendre et dur), le PVC, le métal (zinc, acier, profilé métallique) ou encore les matériaux de construction (plâtre, fibrociment, béton cellulaire, brique rouge).

C’est en fonction de ces critères que doivent être choisies les dentures. Les lames à grosse denture correspondent par exemple à la découpe de matériau épais et qui demande peu de précision. Avec les lames de moyenne denture, vous pouvez réaliser des découpes de bois et de PVC.

Les scies sabres avec des lames de fines dentures sont parfaites pour les découpes droites, plus faciles à réaliser sur des matériaux ferreux. Quant aux lames sans denture, elles sont plus adaptées à la découpe de verre ou de céramique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *